Partager


Edifices particulièrement complexes tant dans leur conception que dans leur réalisation, les tours soulèvent de nombreuses contraintes et réclament une expertise soutenue. Preuves du savoir-faire de setec dans ce domaine, le groupe vient de remporter en octobre dernier le Grand Prix National de l’Ingénierie pour le Tribunal de Paris et interviendra dans la réalisation de la nouvelle tour Montparnasse.

*Après le Tribunal de Paris, setec se lance dans un nouveau projet d’envergure dans la capitale : la métamorphose de la tour Montparnasse. Le bâtiment de 210 mètres de haut, réalisé en 1973, souvent décrié par les parisiens, entame aujourd’hui sa mue grâce à la volonté des copropriétaires, séduits par le projet architectural de l’agence Nouvelle AOM. Ici pas question de détruire la tour pour en construire une nouvelle, il s’agit plutôt de la transformer : « D’opaque, énergivore, amiantée, monofonctionnelle la tour deviendra claire, bas carbone, économe et capable d’offrir de nouveaux usages », évoque l’un des cinq architectes de l’agence, Mathurin Hardel dans le Moniteur. Or qui dit nouveaux usages, dit forcément nouvelle réglementation, notamment en ce qui concerne la prévention et la sécurité incendie.

« Les Immeubles de grande Hauteur concernent les bâtiments de plus de 28 mètres de haut de manière générale. Or sur ces immeubles, l’intervention classique des pompiers en façade n’est pas possible », explique Eric Mangini, responsable de la prévention incendie chez setec bâtiment. « Il faut changer de stratégie et faire intervenir les pompiers à l’intérieur du bâtiment », poursuit-il. D’autant plus que la tour, autrefois dotée d’une mono activité composée de bureaux, s’apprête à accueillir plusieurs activités à forte densité d’occupation et devra s’adapter à la nouvelle réglementation de 2011. « La tour Montparnasse est un véritable challenge en terme de sécurité car le nombre d’occupants va bondir de 7 000 à  12 000 personnes », révèle Eric Mangini. En effet, outre des bureaux, l’édifice proposera des caféterias à différents étages, un hôtel entre le 42e et le 45e étage, un observatoire avec une terrasse et une serre végétalisée mais surtout, le projet viendra habiter l’infrastructure (fitness, crèche, business center, évènementiel…) Ainsi en amont et tout au long du projet de réhabilitation de la tour, le service Prévention et Sécurité Incendie de setec bâtiment assistera l’équipe de maîtrise d’œuvre et jouera un rôle de coordinateur des moyens de sécurité.

L’autre enjeu de taille sur lequel setec apporte son expertise concerne l’engagement énergétique sur les immeubles de grande hauteur. « La modélisation numérique permet d’améliorer le dialogue avec les architectes en produisant des simulations thermiques dynamiques fidèles », se réjouit Eric Blanc, directeur technique du département GTEP chez setec bâtiment. Pour la tour Montparnasse, la façade a été conçue selon un jeu de damiers sous forme de capteurs de vent afin d’optimiser la ventilation naturelle et faire baisser la consommation d’énergie. Gain de l’opération en perspective ? 70 % d’économie d’énergie sur la ventilation. De même, le choix du verre de la façade est fondamental pour diminuer l’utilisation de l’éclairage artificiel. Mais Eric Blanc en est convaincu, « à l’avenir, il faudra jouer directement sur la forme du bâtiment afin d’obtenir une collecte d’air plus efficace, un meilleur éclairage naturel et consacrer davantage d’espaces de convivialité. » Cette méthode est déjà à l’œuvre dans la conception des tours Sisters de Christian de Portzamparc, projet sur lequel setec intervient et qui réunit au sein d’un même ensemble des espaces différenciés. Enfin s’il est un domaine où la répartition des usagers est primordiale, c’est bien le secteur des ascenseurs dans les immeubles de grande hauteur. Le calcul des flux de fréquentation s’avère d’autant plus complexe que la tour accueille différentes activités. « Pour la Tour Montparnasse, nous avons effectué 400 simulations d’un quart d’heure chacune, en fonction des flux dans la journée et des heures de pointe », réagit Luc Moraillon, responsable du secteur électromécanique et électricité chez setec bâtiment. La tour dotée de 59 niveaux sera desservie par 27 ascenseurs et devrait offrir un temps d’attente n’excédant pas 30 secondes pour ceux qui se rendent dans leurs bureaux. Là encore, la disposition et le fonctionnement des ascenseurs peuvent engendrer une réelle incidence sur la conception des tours et amener l’architecte à modifier ses plans. Les aspects physiques du bâtiment, la prévention incendie ainsi que la distribution des flux des usagers dans les ascenseurs représentent donc des exemples emblématiques de collaboration fructueuse entre l’expertise dans l’ingénierie de setec et la vision des architectes sur des projets de grande ampleur.