Partager


Performance énergétique, respect de la biodiversité, du confort des occupants et de leur usage des lieux… Les solutions d’avenir pour inventer la ville durable se multiplient et influencent la manière dont les projets de rénovation sont conduits.
En témoigne le chantier de l’éco-quartier Boucicaut, où les équipes de SETEC ont réalisé une mission d’OPC d’août 2011 à octobre 2016.
éco-quartier Boucicaut

 

Boucicaut, un concentré d’innovations durables

Situé à l’ouest du XVe arrondissement de Paris, ce site de trois hectares occupe l’emplacement de l’ancien hôpital Boucicaut, construit à la fin du 19e siècle.

D’une architecture résolument moderne, la ZAC* Boucicaut s’inscrit dans l’histoire sociale du lieu avec la construction de logements sociaux (plus de 50%), d’une crèche, d’une résidence pour travailleurs migrants ou encore d’un centre d’accueil de jour pour déficients intellectuels. Entièrement piéton, le quartier accueille aussi des commerces et un incubateur dont setec est d’ailleurs partenaire.

Aménagé par la SemPariSeine en deux phases (2003-2009 ; 2009-2016), l’ensemble reçoit dès 2014 le label « Éco Quartier » avant d’être récompensé en 2016 par les Global Award for Excellence. Une reconnaissance très appréciée par les acteurs du projet, qui ont dû relever de nombreux challenges.

un dispositif de “ points de passage ” pour évaluer ensemble nos objectifs, pointer les écarts et ajuster le planning d’exécution


Mener un chantier social et durable

Faire du quartier Boucicaut une référence en termes d’environnement et de développement durable: l’ambition était peu commune en zone hyperdense comme Paris. Défi relevé : le projet urbain dépasse largement les objectifs réglementaires avec des bâtiments sobres en énergie, l’installation de panneaux solaires, un dispositif de gestion et d’économie des ressources en eau… Sans oublier des actions en faveur de la biodiversité à l’échelle du quartier : installation de nichoirs à oiseaux, à chauve souris, ruches, et ce dès le démarrage des opérations.

 

éco-quartier Boucicaut

« Pour coordonner un chantier de ce type, il faut concevoir chaque action dans un cycle complet, à grande échelle. Les impératifs liés aux prescriptions environnementales ou à la charte chantier à faibles nuisances exigée par l’aménageur ont été intégralement intégrés à notre mission classique d’OPC », explique Valérie Slama, chef de la mission. Les abords du chantier devaient être toujours praticables et propres avec une attention particulière aux nuisances sonores ; la gestion des accès au chantier ainsi que l’organisation des livraisons se sont couplées de contrôles pour garantir le respect des engagements pris.

« Nous avons instauré un dispositif de “ points de passage ” pour évaluer ensemble nos objectifs, pointer les écarts et ajuster le planning d’exécution, poursuit Valérie Slama. Ce mode de fonctionnement agile nous a permis d’adapter nos décisions en fonction des aléas et des demandes au jour le jour. »

Placés sous le signe de l’insertion sociale, les travaux prévoyaient également des heures de travail réservées, en partenariat avec la Fondation Agir Contre l’Exclusion.

Dialogue et pédagogie

« Notre cahier de phasage, lors de la consultation, prouvait une bonne compréhension des enjeux du site et de la typologie des utilisateurs avec lesquels nous aurions à dialoguer, témoigne Valérie Slama. Nous avions notamment prévu la présence d’un pilote OPC, Yves Chevillard, à temps plein sur le site. »

Elle fut essentielle que ce soit pour assurer le relais entre les prestataires ou dialoguer avec les autorités de la Ville de Paris et les habitants. L’éco-quartier, situé à proximité de groupes scolaires, suscitait de vives inquiétudes que ce soit sur les répercussions que pouvaient avoir des travaux d’une telle ampleur que sur l’installation de ruches et de leurs milliers d’abeilles.

« En tant que pilote OPC, cette dimension pédagogique était pour moi inédite ! « , ajoute Yves Chevillard.


Nos locaux sont extrêmement lumineux, et il est fort agréable de profiter du miel de nos ruches !


Travailler au milieu d’un îlot de verdure

éco-quartier boucicautThomas Le Diouron, fondateur d’Impulse Partners et présent dès 2014 sur le site témoigne : « Nous n’avons pas eu l’impression de travailler aux abords d’un chantier : nous ne souffrions d’aucun bruit ou de stationnements gênants, les nuisances étaient vraiment minimes. C’est un plaisir d’être dans cet îlot de verdure au centre de Paris. Nos locaux sont extrêmement lumineux, et il est fort agréable de profiter du miel de nos ruches ! ».

Pour ce spécialiste du BTP et de l’immobilier, le site est aussi une formidable vitrine : « Nous sommes fiers de montrer à nos start-up invitées et à nos clients l’ensemble de l’éco-quartier. Il fait partie intégrante de l’histoire de notre entreprise : nous avons d’ailleurs placé sa maquette dans notre entrée », souligne-t-il.